Cognac : L’Art de la dégustation

Avant de découvrir tous les raffinements du Cognac, un dégustateur prendra plaisir à rechercher par la vue et l’odorat de précieuses indications.

Au nez et à l’œil…
L’apparence du Cognac donne une première indication sur sa viscosité et sa limpidité.
Dès qu’on approche le verre du nez, les parfums les plus volatils s’échappent : c’est le montant. Après un mouvement délicat de rotation du verre, c’est l’essentiel du parfum du Cognac qui apparaît.
On y retrouve des odeurs florales ou fruitées telles que : tilleul séché, fleur de vigne, sarment sec, raisin pressé, violette, vanille, … c’est le second nez.

Le palais des merveilles
C’est au contact de la langue et du palais que le Cognac révèle son identité. Ses arômes savants, qui participent à l’apparition du bouquet se combinent avec sa saveur pour donner le goût par la voie rétronasale et gustative. Le consommateur perçoit dès ce moment tout ce qui fait la personnalité du produit : rondeur, moelleux, onctuosité, finesse, légèreté, fierté, rancio, harmonie… autant de sensations qui permettent de reconnaître et d’apprécier son Cognac préféré.

Agréable et très utile
Si l’amateur déguste le Cognac pour son plaisir, les professionnels utilisent également la dégustation comme outil de travail.
En effet, elle constitue, en complément des analyses chimiques, la méthode la plus fiable pour sélectionner, apprécier et proposer aux consommateurs des produits à la qualité irréprochable. Il s’agira donc, grâce à cet examen sensoriel, de contrôler les différents stades de la distillation, de suivre l’évolution du vieillissement, ou encore de réaliser les assemblages nécessaires à l’élaboration du Cognac et, enfin, d’apprécier les caractéristiques du produit final.

Le Cognac a choisi son verre à dégustation
Du 25 au 28 janvier 2009, grands sommeliers et dégustateurs de renom venus des quatre coins du monde, ainsi que les maîtres de chai des maisons de Cognac, se sont réunis pour cette seconde édition de l’International Cognac Summit . Avec professionnalisme et enthousiasme, ces cinquante « nez », parmi les plus fins au monde, ont œuvré pour sélectionner ensemble le meilleur verre à dégustation du Cognac.

Il n’y a jamais de dégustation sans contenant adapté. Pour la dégustation des vins et spiritueux, les verriers proposent donc une large gamme de verres aux formes originales, différentes et adaptées à chaque type de produit. En effet, d’après Jérôme DURAND, Directeur Marketing & Communication du BNIC, « les amateurs ne savent pas toujours quelle est la forme offrant la perception aromatique optimale ».

Lors de cet atelier à Cognac, chaque « nez » a noté, après dégustation, 10 verres selon 4 critères : la taille, l’esthétisme, la prise en main et la perception aromatique. Au final, une fois les 2.000 notes compilées, le verre de forme tulipe se trouve être le meilleur révélateur de la richesse aromatique du Cognac. Pour une consommation de vieux Cognacs (XO, Extra…) le verre tulipe, grâce à sa base ronde et à son col resserré, a l’avantage de concentrer les arômes et de les libérer subtilement et successivement.
L’amateur découvrira notamment la violette, l’iris, l’abricot, la vanille, l’amande, le miel, mais aussi la cannelle, le cuir, le bois de Santal… Ce verre parfaitement adapté à la dégustation du Cognac sera son meilleur compagnon pour un voyage olfactif hors du commun.

Consolation tout de même pour l’emblématique verre ballon, il est relativement plus apprécié par les femmes que par les hommes.

Source : cognac.fr