Whisky Ecossais – Highlands Northern and Western Highlands

« J’aime la chanson, et j’aime le whisky. La plupart des gens préféreraient m’écouter boire du whisky » (George Burns)

Régions d'EcosseAvec leurs paysages, les Highlands, avec leurs hautes montagnes, les nombreux lacs et toutes les îles situées devant la côte, font certainement partie des régions les plus variées et les plus spectaculaires d’Écosse.

Highlands de l’Ouest

Les Highlands de l’Ouest donnent sur l’Atlantique à l’ouest. Devant leur côte se trouvent les îles Hébrides intérieures. Au sud, les Highlands sont séparés des Lowlands par l’une des deux failles géologiques qui divisent l’Écosse en trois parties. Un peu au nord de la ligne de séparation avec les Lowlands s élèvent les t.-ampsie rens, une chaîne de collines dont les éminences les plus importantes atteignent un peu plus de 500 mètres.

Les deux localités les plus importantes de la région sont Fort William et Oban. C’est àecosse-highlands proximité de Fort William que se situe la plus haute montagne de Grande-Bretagne, le Ben Nevis. Même s’il ne semble pas spectaculaire avec une altitude de 1 344 mètres, son ascension exige un bon équipement. Le temps qui change vite peut alors contrecarrer les projets. Neuf jours sur dix, il est plus ou moins enveloppé de brouillard. La plupart des visiteurs escaladent la montagne à partir de l’ouest, car la longue route pierreuse grimpe ici relativement doucement. La paroi nord-ouest, escarpée, n’est recommandée qu’aux alpinistes expérimentés. Un peu à l’ouest de Fort William, les Écossais présentent fièrement à Glenfinnan le monument des Jacobites, à l’emplacement duquel Bonnie Prince Charlie rencontra en 1745 le clan Cameron pour décider la rébellion contre les troupes du gouvernement anglais. Tout près de là se trouve le lac Shiel, l’un des plus beaux lacs écossais. Les fans de Harry Potter connaissent également Glenfinnan. C’est ici que se dresse le viaduc Ferroviaire qui servit de décor dans l’un des films.

Firth-of-lorn

La petite ville d’Oban rur le Firth of Lorn

L’autre localité principale de la région, Oban, qui a une situation idyllique, est l’un des centres touristiques les plus importants d’Écosse. Malgré ses 8 000 habitants seulement, la ville a beaucoup de choses à offrir. En été, Oban est le point de départ pour des traversées vers les différentes îles Hébrides. Ce n’est pas pour rien que la petite ville située sur le Firth of Lorn est appelée « Gateway to the Isles » (Porte des îles). L’emblème de la ville, la MacCraig’s ‘Power, est un peu étrange. Il est inspiré d’un colosse romain et a été commandé par
John MeCraig, un riche banquier. McCraig voulait ériger un monument pour lui et sa famille et, de plus, avec sa construction dispendieuse, lutter contre
le chômage élevé à l’époque dans la région. Mais il mourut avant que la construction soit

Wick-l-ancienne-capitale-du-hareng

L’ancienne capitale du hareng Wick

achevée.
Les nombreux commerces et restaurants de poissons tout autour du port invitent le passant à flâner et à se restaurer. Et au milieu, directement sur le bassin du port, se trouve la distillerie Oban, très appréciée par les touristes.

Le célèbre lac Lomond fait partie des nombreux buts d’excursion à proximité. En fait, la distillerie Loch Lomond ne se situe pas directement près
du lac éponyme, mais elle est un peu éloignée dans la petite ville industrielle d’Alexandrin.

Highlands du Nord

Au nord de la ville d’Inverness commencent les Highlands du Nord. Un peu à l’extérieur d’Inverness se trouve la presqu’île de Black Isle, dont le nom vient de la terre noire qui permet au seigle de bien pousser. C’est pourquoi aussi quelques distilleries
s’y sont établies (Glen Ord et Teaninich). Elles tirent l’une de leurs matières premières essentielles, l’orge, de cette région. La ville portuaire la plus importante de Black Isle, Cromary, était au xvIlr siècle une ville commerçante et un centre industriel florissants.
On y fabriquait entre autres des cordages.
Si l’on continue le long de la côte est, on traverse le paysage aride et désert de la région de Sutherland, dont les habitants ont le plus souvent été transplantés contre leur volonté sur la côte est, afin qu’il reste suffisamment de place à l’intérieur pour l’élevage de moutons. Beaucoup émigrèrent donc aussi en Australie, en Amérique et au Canada. Si l’on poursuit le trajet sur la côte par l’A9, on passe devant presque toutes les distilleries de la région ainsi que devant l’un des châteaux les plus visités du pays, Dunrobin Castle. Il appartient depuis le xur siècle aux comtes de Sutherland et il est situé au milieu d’un superbe parc avec beaucoup de jolis jardins. Une grande partie du château est aujourd’hui accessible aux visiteurs.

Highlands-falaisesTout au nord de l’Écosse se trouve la petite ville de John O’ Groats, le point le plus au nord-est du continent britannique. Le nom vient du Hollandais Jan de Groot, qui avait acquis ici au xv’ siècle les droits de traversée pour les îles Orcades. Un peu plus à l’ouest, on peut prendre le ferry pour les Orcades. Si, de John O’ Groats, on roule un peu en direction du sud, on arrive à Wick, petite ville de pêcheurs. Dans cette localité peu ouverte au tourisme se situe la distillerie la plus septentrionale de la région, Old Pulteney. Au
siècle, Wick était un centre de pêche et se transformait chaque année pour six semaines, pendant les mois d’été, en capitale européenne du hareng. Vers 1840, on comptait parfois plus de 1 000 bateaux de pêche, et beaucoup (le gens de toutes les parties des Highlands trouvaient ici du travail dans la pêche ou dans les entreprises de transformation. Pour apaiser la soif de whisky des ouvriers, on construisit une distillerie dans le village. Mais avec la Première Guerre mondiale, l’activité connut une fin soudaine quand la marine de guerre réquisitionna la petite flotte de pêche. Étant donné que les bateaux ne furent jamais restitués à leurs propriétaires d’origine, il y eut après la guerre un chômage important. Pour endiguer l’abus d’alcool chez les chômeurs, la vente d’alcool fut interdite. Cette loi resta en vigueur jusqu’en 1939. Mais aujourd’hui, on peut de nouveau déguster dans les bars du lieu l’excellent whisky de la région.

Il s’agit de la région écossaise la plus étendue et la plus productrice en matière de Whisky. Outre Speyside, elle est géographiquement scindée en quatre zones d’activité – Northern, Eastern, Central et Western Highlands – dont les distilleries les plus renommées sont les suivantes :

Le style du Whisky des Highlands

Les Whiskies des Highlands, généralement plus soutenus, plus robustes que ceux de Speyside, possèdent des goûts très variés selon les lieux de production : des arômes côtiers, légèrement tourbés dans le Nord aux plus maltés et fruités vers le Sud.