Distillerie Bowmore

Localisation de la distillerie Bowmore

Le village de Bowmore est la « capitale » de l’île d’Islay ; ce n’est pourtant qu’un hameau, où la Laggan vient se jeter dans le Lochindaal, en lisière d’une lande marécageuse ; l’église, ronde, surplombe la colline et le port. 
Elle possède une église très originale, car toute ronde, “afin que le diable ne vienne pas se loger dans un coin”.
Signe de l’importance du whisky, l’école elle-même est dotée de cheminées en forme de pagodes. La distillerie est installée au bord du loch, et un de ses chais est même situé en dessous du niveau de la mer. Son centre de visite, très bien aménagé, est le plus fréquenté d’Islay. Il y a même une piscine intérieure dans le chai n° 3, chauffée par la vapeur résiduelle de la distillerie.


Historique 
de la distillerie Bowmore

Fondée en 1779, soit moins de 40 ans après la création de la ville, la distillerie est la plus ancienne d’Islay, voire d’Ecosse. A l’époque, Islay était pratiquement indépendante, et les lois d’Ecosse, voire d’Angleterre, n’y étaient guère appliquées, du moins en ce qui concerne le whisky. Le caractère “illégal” de la distillerie n’était donc que de pure forme.
Bowmore-Distillerie-Distillery-4David Simpson est le fondateur de la distillerie, qui est restée dans sa famille jusqu’en 1837, date de sa vente aux frères Mutter, qui l’ont agrandi en 1852. Elle est restée longtemps indépendante, malgré son passage par différents propriétaires : Joseph Robert Holmes en 1892, Sheriff’s Bowmore Distillerie Ltd en 1925. Le dernier indépendant, William Grigor & Sons, qui en devint propriétaire en 1950, fit faillite 13 ans plus tard, permettant à la société de Stanley P. Morrison d’en faire l’acquisition. Mais, fort de la renommée de la distillerie, le groupe est par la suite rebaptisé Morrison Bowmore. Stanley Morrison s’attela à la reconstruction et à la rénovation de certains locaux. La partie maltage a été conservée intacte et fonctionne encore jusqu’à maintenant. Ayant développé de nombreux contacts en Asie, le groupe attire l’intérêt du japonais Suntory, numéro un des spiritueux à l’époque, qui prend une première participation en 1989, puis la totalité du capital en 1994.
Avec Auchentoshan et Glen Garioch, il y a encore deux autres distilleries écossaises qui appartiennent à ce groupe.

La distillerie Bowmore

Bowmore-Distillerie-Distillery-1La distillerie Bowmore produit elle-même 50 % du malt qu’elle utilise, grâce à un système d’évacuation de chaleur, très avantageux et économisant de l’énergie. Avec la chaleur récupérée, on chauffe même une piscine couverte installée dans un ancien entrepôt. À quelques mètres seulement se trouve une école qui possède aussi un toit en pagode et qui a déjà été prise par beaucoup de touristes pour la distillerie elle-même.
Equipée de quatre alambics, Bowmore se distingue par l’existence d’aires de maltage, qui lui permettent de satisfaire une partie de ses besoins. Lors du séchage, la tourbe est effritée complètement (et non utilisée en briquettes) pour mieux aromatiser l’orge. L’eau, provenant de la rivière Laggan, est fortement tourbée. A noter toutefois que la tourbe est ici plus sablonneuse que dans le sud d’Islay. Enfin, les cuves de fermentation, qui furent pendant un temps en acier inoxydable, ont été changées pour des cuves en pin d’Orégon, comme dans le passé, pour donner plus de caractère au moût.
Par rapport à toutes les autres distilleries de l’île, Bowmore utilise une très grande proportion de fûts de sherry. Un tiers du whisky vieillit dans ce genre de fûts. Le whisky n’est pas aussi intense que les malts du sud de l’île, mais il a également une grande part de tourbe que l’eau riche en fer absorbe en même temps que des arômes de roseau, de mousse et de fougère. Étant donné que les entrepôts donnent directement sur la mer et se trouvent même en partie au-dessous du niveau de l’eau, il n’est donc pas surprenant que le whisky soit fortement salé. Comme les autres whiskies du sud, il présente un goût complexe.
La distillerie est plus exposée aux vents d’ouest que les autres, et il semble qu’il y ait davantage d’ozone dans sa gamme d’arômes et de saveurs.

Type du Whisky de la distillerie Bowmore

Bowmore-Distillerie-Distillery-2Il est dit souvent que Bowmore représente une transition entre les malts très tourbés du sud d’Islay (Ardbeg, Lagavulin, Laphroaig), et ceux plus doux du nord (Bunnhahabhain, Bruichladdich, et Caol Ila par certains côtés). 
Géographiquement et gustativement, les whiskys de Bowmore sont à mi-chemin entre les malts intenses de la côte sud et ceux du nord, plus légers.
Leur caractère n’a toutefois rien d’un compromis ; c’est plutôt une énigme, et les dégustateurs ont perdu leur latin à en démêler la complexité. L’eau de distillation dévale de roches colorées par le fer et se charge ensuite de tourbe quand elle devient une rivière, la Laggan, parmi les mousses, les fougères et les joncs. Si la tourbe des hauteurs de l’île est truffée de racines, celle de Bowmore est sableuse.

Style :
Fumée ; note de feuillages (fougères ?), air marin. En apéritif quand il est jeune, en digestif quand il a vieilli.(Michael Jackson)

Fiche de données de la distillerie Bowmore

Nom: Bowmore
Prononciation: boumor
Signification: le grand récif
Propriétaire: Morrison Bowmore Distillers Ltd. (Suntory)
Date de création: 1779
Statut: en activité
Processus de distillation
Maître distillateur:  
Source: River Laggan, Islay
Cuves de brassage:  
Cuves de fermentation:  
Alambics: 2 wash stills
2 spirit stills
Production annuelle:
(litres d’alcool/an)
1.700.000
   

Notre offre de whiskys de la distillerie Bowmore

183, 00
214, 00 188, 00

Sold Out

86, 90

Sold Out

144, 00

Sold Out

77, 90

Sold Out

83, 50

Sold Out

91, 90

Sold Out

104, 90

Sold Out

89, 60

Sold Out

52, 90

Sold Out

78, 90

Sold Out

9.380, 00