Whisky Ecossais – Arran, Isle of

Régions d'EcosseLes Îles Hébrides sur la côte ouest de l’Écosse ainsi que les îles Orcades tout au nord ne sont pas des destinations populaires uniquement en raison des magnifiques paysages avec leurs baies isolées, leurs étranges formations rocheuses, leurs tourbières et leurs jolis petits ports. C’est aussi ici que l’on produit les single malts les plus caractéristiques de toute l’Écosse.

Arran, Isle of

L’île d’Arran est considérée comme Écosse en petit format ». Car comme l’Écosse elle-même, l’île se divise en une partie nord, avec des montagnes et des lacs, et une partie sud, dont les collines et les paysages de prairies sont caractéristiques.
L’île d’Arran jouit d’un climat très doux, car elle se trouve protégée des violences climatiques de l’Atlantique par le Mull of Kintyre et la péninsule de Campbeltown. Il y a plus d’un siècle et demi, on produisait déjà du whisky sur l’île d’Arran. Celui-ci était alors considéré comme l’un des meilleurs d’Ecosse.
Depuis 1995, il y a à nouveau une raison pour les fans de whisky de visiter l’île. Aprèscarte-arran qu’on n’eut plus produit de whisky ici pendant près de 150 ans, l’Arran Distillery située à proximité de Lochranza, a été créée en 1995 par Harold Currie, ancien directeur de Chivas et de House of Campbell. La toute jeune distillerie d’Arran est une synthèse d’architecture moderne et de traditionalisme. Les bâtiments évoquent trois petites pyramides d’ardoise surmontées de cheminées cuivrées en forme de pagodes. Celles-ci ne sont là que pour le décor puisque la distillerie achète son orge déjà maltée.

arran_distillerie

L’eau de la rivière Easan Biorach, qui prend naissance dans les montagnes au-dessus du site, traverse dans sa descente vers Lochranza la tourbe et le granit rouge, tous deux garants de la pureté de l’eau. C’est le seul moment où la tourbe servira de filtre.
Tombé amoureux du site, Harrold Currie dota la distillerie de moyens à la pointe de la technique pour protéger l’environnement. Mais surtout, il innova pour faire connaître le futur malt, en le proposant à la vente en primeur, tel un grand cru classé de Bordeaux. Au début de l’aventure d’Arran, en 1995, l’entreprise qui commercialisait déjà le blend Loch Ranza a pu s’assurer de cette manière, un peu de liquidités, ainsi qu’une notoriété certaine. Il était possible à ce moment d’acheter un fût estampillé à son propre nom.

La distillerie utilise 4 washbacks en pin d’Orégon et en pin de Norvège et 2 alambics à double distillation, de type Onion shape. La tourbe n’est pas utilisée pour le séchage car le malt provient de la malterie Berads Pentcaiteland. En mai 2000, 2216 fûts étaient déjà stockés à la distillerie d’Arran ainsi qu’une petite quantité à la distillerie Springbank. L’eau de vie élaborée par la distillerie a officiellement droit à l’appellation scotch whisky depuis l’été 1998.