Whisky – Comment bien servir un Single Malt

Comment bien servir un Single Malt

De l’importance du verre…

Alors, ça y est, beau-papa est arrivé et a pris place dans le canapé. Conversations et sourires d’usage…vient le moment de l’apéro. Vous déposez devant ses petits yeux ébahis la perle rare fraîchement acquise chez le caviste du coin…reste à faire le service !
Sans vouloir jouer les pédants, afin d’apprécier pleinement un single malt, il faut pouvoir le mettre en valeur. Le plaisir est non seulement gustatif, mais également visuel et olfactif… D’où l’importance du verre !
Comment boire un whiskyLe plus fréquemment utilisé était jusqu’à une époque récente un verre rond, large et épais… Outre que son volume exigeait des doses qui vous nourrissaient avant même de passer à table, il avait l’inconvénient de ne pas assez présenter le whisky sous toutes ses facettes : le verre, trop épais, ne permettait pas d’observer les différents reflets présents dans le liquide, et sa forme droite ne permettait pas de concentrer les arômes.
Verres à whisky. Personnellement, j’ai opté pour des verres très sympas : en cristal très fin pour un maximum de transparence, ils n’ont pas un volume de lessiveuse accessibles uniquement aux possesseurs de grosses paluches (les dames apprécieront !) et possèdent une forme « tulipe » qui n’est pas sans rappeler celle d’un alambic !

Nature, à l’eau ou dans la glace ???

Et par quoi peut-on accompagner notre single malt ? Franchement, je répondrai : rien ! Si l’on vous demande du jus d’orange ou du coca, rangez vite fait votre bouteille et allez chercher un blend de base… La diplomatie a ses limites et vos amis devront comprendre qu’un single malt se suffit à lui-même et que tout rajout le flinguerait lamentablement !
Habitude très frenchie : l’emploi de glaçons (certains allant jusqu’à en mettre dans leur champagne… Si, si, si, je l’ai lu dans le canard !). Là encore, pas d’intransigeance : la glace va figer les arômes du malt et lui ôter l’essentiel de ses saveurs…alors, à proscrire !
A la rigueur, dans le cas d’un « brut de fût », qui peut atteindre 57/58°, mettez à disposition de l’eau fraîche ; les amateurs en verseront quelques gouttes dans leur verre afin de faire redescendre la teneur en alcool et d’ouvrir le malt un peu corsé. Si vous habitez la campagne, essayez de vous procurer de l’eau de source, mais en tout cas évitez l’eau chlorée du robinet ! Une eau minérale neutre conviendra et évitera de se mettre minable… Pensez que le whisky ne désaltère pas ; si vous avez soif, buvez de l’eau !!!

Conserver son Whisky

Et ensuite, que faire de la divine bouteille (de malt, pas d’eau !) ? Comme je l’ai déjà dit, un malt embouteillé ne vieillit plus, un 12 years old reste un 12 ans d’âge, même si votre bouteille date de 1963… Elle peut néanmoins subir quelques outrages : le soleil, les écarts trop grands de température et la proximité de produits très odorants ne peuvent que nuire à sa paisible retraite…

Source : saveur whisky