Distillerie Jura, Isle of

Localisation de la distillerie Jura

Isle-of-Jura-distillerie-5La distillerie Jura, est située sur l’île de Jura dans les Hébrides intérieures en Écosse.
Seule distillerie de l’île, Isle of Jura semble tourner le dos à ses voisines d’Islay puisqu’elle se situe sur la côte sud-est de l’île, face à la presqu’île de Campbeltown.
Le visiteur d’Islay accoste aussi à Jura. Les deux îles sont si proches qu’elles semblent parfois n’en faire qu’une. Mais si Islay a sept distilleries actives, Jura n’en a qu’une. Et si Islay produit quelques whiskys robustes, celui de Jura est délicat — mais gagne en puissance avec l’âge. Sous son dernier propriétaire, la distillerie a introduit de nouveaux produits et les a commercialisés avec plus de vigueur.
Le nom, Jura, vient d’un terme norvégien signifiant « cerf ». Cet animal est en nombre plus important que les humains sur l’île, longue de 55 km sur 11 de large. Sur les 225 habitants permanents, il y a eu George Orwell, venu chercher un coin tranquille et sain pour écrire son roman 1984 ; en 2003, la distillerie a donné son nom à un de ses whiskys. 

Historique de la distillerie Jura

Isle-of-Jura-distillerie-3Les traces de distillation sur l’île remontent jusqu’en 1502, ce qui en fait un des lieux de distillation les plus anciens connus. La distillerie de l’île changea souvent de nom: elle a été nommée successivement Caol’nan Eilean, Craighouse, Small Isles et Lagg.
La première distillerie officielle sur Jura fut construite en 1810 sous le nom de Small Isles Distillery par Archibald Campbell, près d’une grotte où la distillation clandestine était exercée depuis déjà 200 ans paraît-il. Le malt produit alors était fortement tourbé, contrairement à ce q’il est actuellement. La distillerie passa entre les mains de plusieurs gérants au cours des années.
Une licence au nom de William Abercrombie fut accordée en 1831.
L’année d’après, la distillerie change de main et devient propriété d’Archibald Fletcher, avant que Norman Buchanan l’acquière en 1853.
J.K. & D. Orr possèdera la distillerie entre 1867 et 1872.
Lorsque les partenaires se retirent, elle sera rachetée par James Ferguson & Sons en 1875 et reconstruite en 1884, où la production atteignit 300 000 littres/an .
En 1901, une décision du propriétaire des terres Colin Campbell de lever un impôt sur toutes les constructions décida la famille Furgusson à déménager tout le matériel vers Glasgow. Ceci ne suffit pas à décourager le propriétaire qui continua à poursuivre les Furgusson. Ceux-ci démontèrent alors les toits de la distillerie, une loi exonérant d’impôt toutes les constructions sans toit.
Isle-of-Jura-distillerie-4Après ce long arrêt, la construction d’une distillerie fut décidée pour redynamiser l’économie de l’île.
C’est une ruine que Robin Fletcher, le propriétaire du domaine d’Ardlussa et Riley-Smith, le propriétaire de Jura House et du domaine d’Ardgin, vont acquérir en 1958 afin de redémarrer la production de whisky sur l’Ile de Jura, afin de donner du travail aux habitants.
Entourés de fermiers, de distillateurs ils entreprirent de rouvrir la distillerie afin d’attirer clients ou touristes potentiels.
La nouvelle distillerie Jura  fut reconstruite avec le soutien financier de Scottish & Newcastle Breweries. L’architecte Delmé Evans (auteur, entre autres, des distilleries Glenallachie etTullibardine) reconstruisit la distillerie à l’emplacement exact de l’ancienne.
Le 26 avril 1963, la nouvelle distillerie fut officiellement inaugurée.
Le nombre de ses alambics doubla en 1978.
La Scottish & Newcastle Breweries céda la distillerie à Invergordon qui fut elle-même absorbée par White & Mackay qui devint en 2001 Kyndal Spirits.
La sociéte Kyndal Spirits changea son nom en 2003 pour devenir la Whyte and Mackay Ltd dont la distillerie est encore un de ses fleurons.
En mai 2007, Whyte and Mackay Ltd est achetée par United Spirits Limited, filiale de UB Group, une entreprise indienne pour la somme de 595 millions d’euros4.
En novembre 2012, c’est Diageo qui prend le contrôle partiel de United Spirits Limited et par conséquent, de la marque Isle of Jura. 

La distillerie  Jura

Isle-of-Jura-distillerie-1La distillerie Jura utilise des alambics de très grande taille (plus de 8 mètres de haut) permettant un meilleur reflux des vapeurs d’alcool en milieu d’alambic. Ceci permet d’obtenir à la sortie du premier alambic un distillat (lows wines) plus riche. L’orge, provenant de la malterie de Port Ellen, est très légèrement tourbée. Cela donne au malt un goût très différent de celui produit par les distilleries de l’île voisine d’Islay… bien que le directeur actuel ait fait ses classes à Laphroaig !
Les durées de fermentations sont très longues (59 h).
La distillerie Jura ne connut pas le destin de Bruichladdich, qui fut fermée par Whyte & Mackay. Grâce à un nouveau concept de marketing, elle bénéficia même d’une promotion supplémentaire.

Type du Whisky de la distillerie Jura

Contrairement à ses voisines d’Islay, la distillerie  Jura produit un whisky léger et non tourbé (même s’il existe des versions tourbées) .
Jura produit un malt corpulent mais doux et assez huileux. Très typé Highlands (On l’appelle aussi « Le Highland de l’île »), il ne révèle que de manière très furtive l’influence de la tourbe mais son caractère insulaire reste perceptible à travers de légères notes salées. Les versions plus âgées gagnent en complexité et finesse.

Style : Évoque le pin ; un peu huileux, tendre, salin. Apéritif. (Michael Jackson)

Fiche de données

Nom: Isle of Jura
Prononciation:  chura
Signification:  cerfs
Propriétaire: Whyte and Mackay Ltd (Diageo)
Date de création:  1810
Statut: en activité 
Processus de distillation 
Source: Market Loch (Loch a Bhaille Mhargaidh)
Cuves de brassage:  
Cuves de fermentation:   
Alambics:  2 wash still 
2 spirit still
Production annuelle:
(litres d’alcool/an)
2.200.000

Notre offre de whiskys de la distillerie Jura